Mise en oeuvre d’un calcul de best estimate

Page précédente
Faire suivre ce document

Domaine(s)Mémoire
formation(s)Dauphine () / resp.: / intervenant:
Show details for Informations sur les documentsInformations sur les documents
Hide details for Informations sur les documentsInformations sur les documents

Type de document Mémoires
sociétéPRIMACT
Auteur(s) IFERGAN E.
Numéro
Date de référence 11/18/2013


Résumé

Dans le cadre de l’évaluation des passifs sous Solvabilité 2, le secteur assurantiel met en place un ensemble d’outils dédié au calcul des provisions techniques à même de respecter les nouvelles règles prudentielles. Ces outils sont basés sur des modèles mathématiques permettant de valoriser en fair value les engagements contractés à l’égard des assurés. De plus, le principe de cohérence avec les valeurs de marché introduit par la directive nécessite l’utilisation des marchés financiers comme références aux calibrages des modèles mathématiques pour le calcul des actifs et des passifs. De ce fait, le bilan économique est soumis aux aléas des marchés financiers mais aussi au degré de précision avec lequel les méthodes d’estimation ont été paramétrées et calibrées. Notre étude consiste dans un premier temps à analyser les imperfections de calculs de best estimate en mesurant les biais induits par les approximations numériques des modèles théoriques utilisés. Puis, dans un second temps nous nous focaliserons sur la volatilité des ratios de solvabilité causée en partie par la volatilité du best estimate. Tout au long de cette étude nous tenterons de proposer des solutions adéquates aux problématiques posées à même de répondre aux objectifs de la directive.

Abstract

In the context of liabilities valuation under Solvency 2, the insurance industry is setting up tools dedicated to the assessment of technical provisions in order to meet the new prudential rules. These tools are based on mathematical models which allow determining contractual obligations in fair value. Moreover, the principle of market consistency introduced by the directive requires to use financial markets as references to mathematical models at the date of assets and liabilities valuation. Thus, the balance sheet is subject to the variation of the financial markets but also to the degree of accuracy with which the estimation methods have been configured and calibrated. In a first step, our study analyzes the shortcomings of best estimate calculations by measuring the bias induced by the numerical approximations of the theoretical models used. Then, in a second step we focus on the volatility of the solvency ratios in part due to the volatility of the best estimate. Throughout this study we try to propose appropriate solutions to the issues in order to be in line with the objectives of the prudential framework.

Mémoire complet

>Memoire_Actuariat_Elie_IFERGAN.pdf

Lien permament : http://www.ressources-actuarielles.net/C12574E200674F5B/0/21DADBD66B2E2363C1257C080050C808